José Bové dans les Hautes-Pyrénées

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

La journée du 12-5 : une réussite pour Europe écologie 65

 

Tout d'abord, merci à tous les militants qui ont contribué à la réussite de cette journée : on peut dire que les 4 temps prévus se sont tous déroulés dans de bonnes conditions, avec une participation intéressante qui montre une vraie dynamique. Ce n'était pas acquis d'avance. Même si la météo nous a bien aidé !

Merci donc à Thierry qui a réalisé la maquette du tract d'appel, à Yannick, Guy, Jean-Louis, Yves, Michel et Christine qui en ont assuré la diffusion sur Tarbes, à Nathalie, Jean-Marc et Annick qui en ont fait de même sur Bagnères. A tous ceux qui ont participé au repas coopératif du soir en confectionnant ou achetant de quoi assurer la remise en forme de tous après cette journée bien remplie...dans la bonne humeur et la décontraction générales malgré le stress...

Matinée : Tarbes

La journée de nos 3 candidats (José Bové, Catherine Grèze et Alain Ciekanski) dans les Hautes-Pyrénées a débuté par une visite privée (obligation de réserve à respecter) du lycée horticole public Adriana de Tarbes-Ibos. Ils ont été accueillis, avec leur directeur de campagne Jean-Marc Desfilhes, outre le proviseur du lycée et le concepteur du procédé, par notre Jean-Marc à nous, bientôt rejoint par Guy et Yannick, puis moi-même au sortir de mes cours.

Le but initial de cette visite était de soutenir la démarche d'un jeune créateur d'entreprise issu du milieu associatif en voyant à l'oeuvre l'éco-bio-générateur électrique qu'il a installé dans cet établissement. Ce générateur électrique breveté fonctionne à partir de panneaux solaires avec pour adjuvant l'huile de vidange ou de friture récupérées. L'entreprise en cours de création , O2E (Optimisation Energie Environnement), est soutenue par la coopérative Iés (Initatives pour une économie solidaire), basée à Ramonvile, et dont le groupe local accompagne ce projet.

 

Midi : Bagnères

Pas mal de monde au Café des Thermes pour « voir la vedette » (un groupe de lycéens est venu se faire photographier avec lui) dans une ambiance très détendue. On a eu un peu peur d'être débordés, de ne pouvoir caser tout le monde pour le repas, et de ne pouvoir assurer des prise de parole dans de bonnes conditions acoustiques. Et finalement tout s'est bien régulé : sont intervenus, avec une bonne qualité d'écoute, « Terra ma terre », le Gab 65, la Cimade et RESF, Récup'actions. Le tout après une présentation de Nathalie et une intervention de José.

Voir articles dans page Bagnères de la NR-Dépêche de jeudi 14.

15h : Aureilhan : site du projet de barrage de l'Ousse

Nous avons réussi l'exploit d'être pratiquement à l'heure sur la place de l'Eglise à Aureillhan, ou nous attendaient la presse, le conseiller municipal Vert d'Aureilhan, Yves Carrié, et quelques amis, dont Michel Geoffre...mais personne d'Aidot ! Moment de doute... En fait le président et sa femme, M et Mme Carmouze nous attendaient au parking au-dessus de l'Ousse avec Alain Gibaud, agriculteur touché par le projet de barrage. Un bon moment qui a donné de belles photos que vous avez pu voir dans le journal du lendemain, avec l'article de C.Vignes.

17h15 : Bénac : à l'entrée du Centre de Stockage des Déchets Ultimes

Ce fut la bonne surprise du jour : l'association Bécut environnement avait bien mobilisé, et nous nous sommes retrouvés à une centaine. Avec une mise au point liminaire de ma part, appréciée je pense, sur la perspective d'une extension du site sans vraie recherche d'un autre site de stockage dans un endroit plus approprié de la part des autorités (préfecture et conseil général) dès le 1er juillet (la demande d'autorisation par Véolia est sur le bureau du préfet). Les membres de l'association ont apprécié la mise au point plus générale de José et ses propositions de vigilance citoyenne sur l'analyse hydro-géologique menée à l'initiative de la préfecture, et le contrôle des Déchets Industriels Banaux (DIB) amenés dans ce centre.

20h : Tarbes : meeting à la Bourse du Travail

Nous n'avons pas fait le plein (environ 120 personnes pour un amphi de 200 places), mais la salle ne faisait pas vide...avec une qualité appréciée des interventions et du débat. La dizaine de militants ou sympathisants du Front de Gauche (alliance PC, Parti de Gauche de JL Mélenchon, Gauche Unitaire des dissidents du NPA) venus reprocher à José sa “trahison” des comités unitaires anti-libéraux et son alliance avec des partisans du “oui” au TCE ont trouvé à qui parler. La réponse a été courtoise mais sans concession : il est inacceptable d'assimiler les Verts partisans du “oui” à des “ultra-libéraux”. Et ses divergences avec une partie des partisans du “non” sont supérieures à ses convergences avec les écologistes et fédéralistes européens comme lui que nous sommes. Ils sont quand même restés jusqu'au bout...tout comme l'ensemble des assistants.

L'intervention liminaire de José a été entièrement centrée sur l'urgence environnementale et le rôle du futur Parlement européen et des mobilisations citoyennes face à cette urgence. Avec un appel d'ores et déjà à préparer le sommet mondial sur le climat de Copenhague en décembre prochain pour obtenir les mesures de réduction de 80% des émissions de CO2 de l'Europe.

Chacun a insisté sur le caractère indispensable de la convergence entre les Verts et les associatifs au sein d'Europe écologie.

 

Après le repas coopératif de clôture vers 23h, tout le monde était satisfait de cette journée.

 

Henri LOURDOU

Publié dans Europe

Commenter cet article