A Tarbes : la majorité UMP a encore des efforts à faire pour être écolo

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

Henri LOURDOU

Conseiller municipal Vert de Tarbes

Bureau Hôtel Brauhauban, RDC, salle n°2

Tél/fax 05 62 44 38 32

Courriel : henri.lourdou@wanadoo.fr

 

Intervention au Conseil municipal du 29-6-09


Monsieur le Maire, chers collègues,


Avant d'entamer nos débats sur les délibérations à l'ordre du jour, il nous paraît souhaitable de revenir sur le nouveau contexte politique créé par le résultat des élections européennes.

Le score obtenu par les listes d'Europe écologie a créé la surprise. Nous n'entendons pas en tirer des conclusions trop hâtives : comme l'a rappelé Daniel Cohn-Bendit, nous ne sommes pas propriétaires des voix de nos électeurs.

Pour autant, chacun peut noter que la progression des écologistes n'est pas limitée à la France d'une part, et que d'autre part il y a des raisons objectives à cela.

Vous en avez vous-mêmes reconnu la réalité en faisant un geste symbolique répondant à nos interventions répétées sur la préservation des arbres dans notre ville, et nous vous en remercions.

Pour autant, nous sommes encore loin du compte dans la prise en compte de l'urgence écologique .

Et je n'en prendrai qu'un seul exemple.

Il concerne la circulation automobile. Faire reculer l'emprise de la voiture dans notre espace public est un enjeu à la fois en terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi en terme de qualité de la vie. En redonnant espace et sécurité aux piétons, c'et le visage-même de la ville qui peut être changé.

La récente mise en sens unique d'une portion de la rue des Cultivateurs a été de ce point de vue une occasion manquée. Le scénario proposé par certains riverains d'une inversion du sens de circulation de la rue d e la Sède avec mise en sens unique de l'ensemble de la rue des Cultivateurs à son débouché sur la droite et sur la gauche aurait été au contraire l'occasion de proposer aux gros employeurs du secteur (préfecture et conseil général) d'initier un Plan de Déplacement d'Entreprise développant fortement le covoiturage de leurs employés. Cela aurait permis de réduire à la fois les flux aux heures de pointe et de réduire l'emprise des stationnements. Cette mise en place volontariste du Plan de Déplacements Urbains du Grand Tarbes est ce que nous appelons de nos voeux. Nous continuerons à la demander, forts du soutien d'une part croissante de nos concitoyens.

Publié dans Tarbes

Commenter cet article