Les Verts 65 et le Scot Tarbes-Ossun-Lourdes

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

Communiqué n °9-09 du 6-7-09

 

Faut-il brûler le Scot ?

Au conseil municipal de Tarbes du 29-6, A.-M. Argounès, en tant qu'adjointe à l'urbanisme a formulé les demandes d'amendements au Scot (Schéma de cohérence territoriale) que la ville de Tarbes souhaitait émettre par rapport à cette démarche de planification concernant le territoire Tarbes-Ossun-Lourdes pour les 15 ans à venir.

Ce fut très éclairant sur la profondeur de l'engagement municipal en matière de développement durable !

  • Sur la demande du Scot de densifier les constructions nouvelles pour éviter la

consommation excessive d'espace et le mitage urbain : « cela laisse trop peu de place à la maison individuelle »

  • Sur la demande du Scot de maintenir le taux actuel de logements sociaux pour les communes ayant dépassé le seuil légal des 20% comme Tarbes : « on est déjà bien suffisamment au-dessus » (càd : on a de la marge pour baisser encore ?)

  • Sur la demande du Scot de réserver 15% des surfaces aux espaces verts en cas d'urbanisation de friches agricoles : « c'est trop ! »

  • Sur la demande du Scot de prévoir une desserte en transports collectifs pour les nouveaux habitats à 400 m maximum : « c'est trop près ! »

  • Sur la demande du Scot de prévoir un commerce de proximité de bas d'immeuble pour toute opération de plus de 50 logements : « c'est excessif ! »


Même si ce document comporte de dangereuses incohérences ou ambiguïtés (le parti pris de faire de la RN 21 élargie à 2X2 voies l'axe structurant du territoire, l'adhésion de principe à la construction d'un nouvel hôpital entre Tarbes et Lourdes, l'agrément donné à la volonté de créer de nouveaux barrages, donc celui de l'Ousse, etc...) il n'en demeure pas moins qu'il constitue un premier pas dans l 'adoption d'une démarche de développement économe des ressources naturelles et de l'environnement. Ce qui est totalement nouveau localement.

Les réserves formulées par la majorité UMP tarbaise montrent bien les résistances à cette volonté de ne plus faire comme avant .

Alors, les Verts, fidèles à leur volonté constante de faire bouger l'état de choses existant, se refusent à jeter le bébé avec l'eau du bain.

Nous combattrons comme avant les orientations néfastes, mais nous soutiendrons tout ce qui va dans le bon sens pour préserver les intérêts des générations futures. Rendez-vous en septembre pour en débattre publiquement en conseil municipal.

Publié dans département

Commenter cet article