EELV et la gestion de nos déchets ménagers

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Hautes-Pyrénées

Réponse aux questions sur la gestion de nos déchets


La population, souvent indifférente à la question des déchets que la société de consommation produit à outrance, ne se révolte que lorsque l'on veut installer une décharge à proximité de chez elle. Elle est en revanche soulagée et redevient indifférente quand cela ne la concerne plus directement.

Ce n'est évidemment pas de cette manière qu'Europe Écologie Les Verts aborde ce problème. Traiter de manière responsable des déchets, c'est appliquer avecvigueur les trois « R »:  Réduire, Réemployer, Recycler.


Le premier point semble le plus important. Le consommateur est la cible d'un nombre croissant de gadgets inutiles, voraces en énergie et en matière première non recyclable.
Sans oublier la scandaleuse question du suremballage, et du non-respect par les distributeurs des obligations qui leur sont faites par le Grenelle de l'environnement
Il faut stopper cette gabegie.
Il faut donc aider d'urgence et par tous les moyens le citoyen à prendre conscience de cela et accéder à une consommation responsable.
Nous, écologistes, avons sur cette question un rôle très important à jouer.


En ce qui concerne le réemploi, nous devons appuyer, et peut-être même initier, toute démarche qui, dans le cadre de l'économie sociale et solidaire, permettrait localement de développer ce secteur tout en créant des emplois. Sur le territoire de la CCHB (Communauté de Communes de la Haute Bigorre), il n'existe rien à ce jour.
Pensons à ce qui existe à Tarbes par exemple: Récup'actions, Solidar'meuble...
Nous demandons donc instamment à la puissance publique d'agir en aidant à la réalisation de tels projets.


Pour finir, sur la question du recyclage, on peut s'interroger sur la main mise de Véolia et consorts. Probablement faut-il préférer comme pour l'eau, le retour à la maitrise en régie.


En ce qui concerne précisément le choix du site définitivement retenu pour l'enfouissement des résidus ultimes, nous posons pour principe qu'il devra répondre aux meilleurs critères, c'est à dire:
-géologique et hydrologique
-routier
-technologique
-paysager (ne pas détruire un paysage remarquable)
-terres agricoles (ne pas compromettre des productions de qualité)
-densité de population (préférer un site peu peuplé et éventuellement déjà industrialisé)
Par ailleurs on peut se réjouir qu'ait été écartée la fausse bonne idée de l'incinération.
A ce jour, le choix des coteaux qui vont de Montgaillard à Cieutat, au moins pour certains de ces critères, ne nous semble pas satisfaisant.


Face à l'inquiétude et aux protestations populaires nous répondons que si les politiques (Conseil Général) avaient anticipé, informé et dialogué, les habitants du département seraient plus aptes à appréhender le bien commun avant les intérêts personnels.
Toute participation citoyenne à la délibération, le plus en amont possible, est profitable à chacun:
-au politique, quand le citoyen prend conscience de toutes les données d'un problème et de la
difficulté de prendre une décision.
-au citoyen, car il a alors le sentiment d'être estimé, reconnu, écouté.


De ce point de vue un retard doit être rattrapé dans notre département, en raison des habitudes paternalistes et clientélistes de nombreux élus.


Jean-Marc LUCE et Zohra BENSALEM pour Europe Ecologie Les Verts

(communiqué publié en partie dans La Dépêche du midi, 10-12-11, page Bagnères.

Publié dans département

Commenter cet article