Les enjeux des prochaines municipales

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Hautes-Pyrénées

 

Solidarités entre territoires , transition énergétique et fiscalité :

pour une politique au service de nos concitoyen-ne-s 



Pour les écologistes, la reconnaissance du fait métropolitain et de l'intercommunalité doit combiner :

 

- le renforcement du rôle de la Région, échelon pertinent pour la garantie des solidarités entre les territoires


- une gouvernance de ces métropoles qui renforce l'
échelon de proximité dans le pilotage des services publics de proximité (petite enfance, propreté urbaine, concertations publiques et démocratie participative ...)

 

- une implication citoyenne avec le scrutin de liste au suffrage universel direct, garantissant la parité et une meilleure représentativité, en lien avec un programme communautaire (qu'en est-il sur le Grand Tarbes pour 2014 ?) ou métropolitain transparent 
 

- un engagement exemplairedes territoires dans la transition énergétique.

 

Au-delà, les écologistes appelle à une prise de responsabilité de l’État, des collectivités, des entreprises et des citoyens sur les enjeux du développement soutenable :


-
des centaines de milliers d'emploi peuvent être créés partout en France par le développement des économies d'énergies (sobriété, circuits courts, isolation thermique des bâtiments ...) et des énergies renouvelables

 

- au-delà du seul tri-recyclage des déchets, l'économie circulairepromet elle aussi de nombreux emplois (le député EELV François-Michel Lambert a créé pour cela l'institut de l'économie circulaire)


- le développement des modes actifs (vélos ...) mais aussi des transports collectifs, sont aussi synonymes de création d'emplois, de diminution de la précarité sociale et de préservation du climat.

 

A l'échelle nationale comme régionale et locale, les priorités budgétaires doivent traduire ces engagements. La TVA sur les transports publics de proximité doit être ramenée à 5 %. La prétendue fiscalité écologique (qui n'est en fait qu'un système de bonus/malus neutre pour les finances publiques destiné à encourager les comportements écologiquement responsables et à décourager les comportements nocifs) doit être développée non pas en plus mais à la place des impôts actuels les plus injustes (dont la TVA), dont la remise à plat dans le cadre d'une vraie réforme fiscale est enfin à l'ordre du jour.

 

Publié dans politique nationale

Commenter cet article