Notre 18 juin : le refus de la fatalité aujourd'hui

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

 

18 juin 2010 : le refus de la fatalité

 

Il n'y a pas de fatalité au repli sur l'identité nationale, la fermeture des frontières et les expulsions de demandeurs d'asile : c'est ce que nous exprimerons samedi 19 juin en participant à la « journée mondiale du réfugié » à 15h à l'Hôtel Brauhauban à Tarbes à l'appel des associations de défense des réfugiés.

 

Il n'y a pas de fatalité à une réforme injuste des retraites qui en fait porter tout le poids aux salariés en exonérant largement les revenus de la rente et du capital : c'est ce que nous exprimerons jeudi 24 juin en participant à la manifestation intersyndicale à 10h devant la Bourse du Travail et au meeting du collectif « exigences citoyennes » à 20h30 à la Bourse du Travail.

 

Il n'y a pas de fatalité au dérèglement climatique, à l'effondrement de la biodiversité et des ressources naturelles : c'est ce que nous devons exprimer tous les jours en modifiant notre mode de vie consumériste et prédateur, et en faisant pression sur tous nos élus pour qu'ils orientent les décisions publiques en ce sens.

 

Dans tous ces combats, les écologistes s'engagent et s'engageront avec d'autres sans tenir compte de vieux clivages du passé, car il s'agit de survie et de résistance.

Publié dans département

Commenter cet article