Nucléaire et santé : soutenons les victimes de Tchernobyl

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Hautes-Pyrénées

 

Nucléaire et santé : soutenons ETB et l'Institut Belrad

 

La conférence d'Yves LENOIR , président de l'association "Enfants de Tchernobyl Bélarus"(ETB)dont l'action essentielle est le soutien financier à l'Institut Belrad (voir ci-dessous), sur le nucléaire et la santé, a rassemblé une trentaine de personnes le vendredi 12 septembre 2014 à la Ferme Fould à Tarbes.

 

Conférence passionante qui a tenu l'auditoire en haleine pendant plus de 2h30, après la projection d'un petit fim évocant la mémoire de Vassili NESTERENKO, une personnalité exemplaire d'honnêteté et de dévouement au bien public.


Vassili Nesterenko est né en 1934, en Ukraine dans le village Krasny Kout, de la province de Louhansk.
Il est diplômé en 1958 à l'Université technique d'État moscovite Bauman.
Il est décédé le 25 août 2008 après une opération à l'estomac. Malgré les pressions des autorités du pays et du KGB (qui l'a menacé d'internement en asile psychiatrique), il a toujours cherché à ce que l'information sur la catastrophe puisse exister et circuler.
Les autorités biélorusses lui ont ensuite proposé de réintégrer un institut d'État « 
mais à condition de ne plus s'occuper de Tchernobyl».
Il a échappé à deux attentats.

De 1990 jusqu'à sa mort, il a été directeur de l'Institut indépendant biélorusse de protection radiologique« Belrad » qu'il a créé en 1989 avec l'aide de Andreï Sakharov, Ales Adamovitch et Anatoli Karpov pour aider la population à mieux gérer les effets à court et moyen terme de la radioactivité, et en particulier les effets des radionucléides ingérées avec la boisson et la nourriture.
Cet institut indépendant a collecté de nombreuses données sur les taux de contamination et les surfaces touchées et a voulu faire savoir à la population et au monde ce qui se passait en Biélorussie, alors que les autorités locales, russes et internationale (AIEA, OMS) et certains experts minimisaient l'ampleur des impacts de l'explosion du réacteur.

Avec divers autres médecins ou scientifiques locaux, dont Youri Bandajevski, tout en subissant d'importantes pressions et une dévalorisation systématique de ses travaux, protocoles et conclusions, Nesterenko a contribué à mettre en évidence les effets de l'exposition chronique à une irradiation interne à faibles doses ; effets différents de ce que prédisaient les modèles établis à partir des conséquences des bombes d'Hiroshima et de Nagasaki (irradiation externe forte et brutale, avec effet flash).


Yves LENOIR, qui a bien connu NESTERENKO, a enrichi cette évocation de son témoignage personnel sur le rôle des instances internationales colonisées par le lobby nucléocrate, dans lequel des collègues à lui (il est ingénieur des Mines) jouent un rôle important.

Il est en effet important de savoir que la minoration, voire le déni, des effets du nucléaire sur la santé par l'OMS provient du fait que les études à communiquer en la matière sont choisies par l'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) entièrement aux mains du lobby nucléaire, en vertu d'un accord de "partenariat" de 1959.

A cela s'ajoute la domination de ce même lobby sur les institutions de l'UE qui ont amené à financer des actions portant sur les effets "psychologiques" de la catastrophe de Tchernobyl (invention du concept très commode de "radiophobie") de préférence au travail de santé publique mené par l'Institut Belrad, dont la disparition par assèchement financier aurait été ainsi actée sans le soutien associatif international, dont celui d'ETB.

Ce même lobby est aujourd'hui à l'oeuvre à Fukushima pour transformer les effets physiques des radiations (baisse des défenses immunitaires) en effets psychologiques.

 

Aujourd'hui pour soutenir l'Institut Belrad, ETB diffuse un livre-DVD international et collectif "Tchernobyl for ever" (dont le film de 19' sur Nesterenko fait partie) qui peut être commandé (pour 30 € ou plus / plus joindre 1 timbre pour l'envoi du reçu fiscal) à

Enfants de Tchernobyl Bélarus

Résidence "Les Jardins d'Emeraude" 28 bis rue de la République - appt 21

22 770 LANCIEUX

 

Publié dans Monde

Commenter cet article