PAC 2013 : les propositions de la Commission européenne

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

PAC 2013: M.Ciolos ouvre de nouvelles perspectives

 

En rupture avec son prédécesseur, Monsieur Dacian Ciolos, Commissaire européen à l'agriculture, prête enfin attention à plusieurs questions fondamentales pour l'avenir de l'agriculture en Europe, et pour l'alimentation de 500 millions de consommateurs.

 

Dacian Ciolos propose de rééquilibrer la distribution des aides publiques entre les pays et entre les paysans. L'apparition d'une proposition visant à soutenir spécifiquement les "petites fermes" et à développer les circuits courts est une évolution importante. Qu'elle émane d'un Commissaire européen originaire d'un des nouveaux Etats membres n'est certainement pas dû au simple fait du hasard.

  

La crise économique et sociale est encore plus forte dans ces régions. L'accent porté sur le réchauffement climatique et sur la nécessité pour l'agriculture d'adopter des modes de productions qui préservent l'eau, les sols, la biodiversité sont autant de points positifs.

 

Face à ces avancées notables, la communication du Commissaire européen, M.Ciolos, reste cependant floue : Quid du maintien et de la création d'organisations communes de marchés, qui sont les seules susceptibles de faciliter l'adéquation entre la demande et la maitrise de l'offre? Comment lutter au niveau international contre la spéculation sur les marchés de matières premières agricoles et garantir le droit à la souveraineté alimentaire en permettant aux pays du Sud de se protéger du dumping de l'UE ou des USA?.

 

Pour José Bové (Verts/ALE)Vice Président de la commission de l'agriculture du Parlement européen a estimé que:

 

"En organisant un débat public au mois de juillet, Dacian Ciolos s'est donné les moyens d'écouter des propositions émanant de la société civile. La prise en compte de certaines d'entre elles, proches des préoccupations de nos concitoyens, apporte un souffle nouveau.

 

La balle se trouve maintenant dans le camp du Parlement européen qui ces derniers mois a déjà montré sa volonté de soutenir une alimentation saine en refusant la viande clonée et l'utilisation de viande agglomérée et garantir des revenus équitables aux paysans.

 

Les ministres de l'agriculture de l'UE doivent arrêter de taper sur leur calculette pour s'avoir s'ils sortent gagnant ou perdant. La mise en place d'une politique agricole commune européenne ne se résume pas à l'addition d'intérêts nationaux étriqués. Elle doit s'inscrire dans une vision globale de solidarité entre nos différents peuples et avec les autres régions de la planète."

 

 

 

 





Logo





Bureau de José Bové - Député Européen
Vice-Président de la Commission Agriculture 
et Développement Rural 
Site internet: www.jose-bove.eu

Publié dans Europe

Commenter cet article