RN 21, racisme et développement durable

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

 

La route avance dans les Hautes-Pyrénées...le racisme aussi ?

Et le développement durable recule

 

 

Bien des élus de tout bord et autres décideurs locaux se félicitent du « rattrapage de 30 ans de retard » avec le doublement à 2x2 voies de la RN 21 entre Tarbes et Lourdes.

Ce faisant, ils ne font que remettre le département en retard par rapport aux enjeux du développement durable.

Les avantages escomptées d'une « meilleure accessibilité » commencent d'ores et déjà à fondre comme neige au soleil : le projet d'hôpital à Lanne « explose en plein vol », « le gain de temps est relativement faible », « le financement n'est pas encore arrêté ». Autant de bémols apportés pour certains par les partisans-mêmes d'un tel projet.

Quant à nous, qui le dénonçons depuis 2007, nous ne pouvons que rappeler ici nos raisons :

-Le pari sur l'inflation des des déplacements fait l'impasse sur deux contraintes majeures :

>Le réchauffement climatique qu'il faudra tenter de limiter par une réduction des émissions de gaz à effet de serre, donc des transports.

>La fin de l'énergie bon marché, qui va renchérir le coût et donc l'intérêt économique des transports.

-L'économie de l'avenir sera donc de plus en plus re-localisée.

-Anticiper ces évolutions, c'est refuser des investissements coûteux sur les infrastructures de transport les plus gourmandes en énergie, et au contraire investir sur la re-localisation de l'économie pour créer des emplois durables. Ici par exemple, l'agriculture péri-urbaine à vocation maraîchère, encore une fois sacrifiée par les emprises foncières du nouveau chantier.

 

Mais ce n'est pas tout. Illustrant de façon singulière le slogan « Hautes-Pyrénées : les sommets de l'accueil », voici qu'un président de communauté de communes exprime la crainte que la 2x2 voies soit « l'occasion pour positionner, entre Lanne et Juillan, une aire d'accueil ou de grand passage des gens du voyage susceptible de freiner une dynamique économique exceptionnelle » (sic). Le propos est d'une rare stupidité, mais il témoigne aussi de ce racisme décomplexé et de cette démagogie électoraliste illustrés par le gouvernement.

S'il y a dans ce département des représentants de l'Etat et des élus de la République dignes de ce nom, ils ne peuvent que dénoncer une telle déclaration, qui alimente une fois de plus la peur, le repli communautaire, et menace la paix civile.

Publié dans département

Commenter cet article