Toujours sur le patrimoine bagnérais

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Hautes-Pyrénées

 

 

img002-copie-1.jpg

 

UN FLEURON CACHÉ DU PATRIMOINE MÉDIEVAL

 

Serait-il concevable qu’au moment même où la ville lance, et nous l’en félicitons, une “Aire de Valorisation Architecturale et Paysagère ”, une toute récente découverte mise à jour ne soit offerte à la disposition du public et qu’elle ne donne lieu à une fouille archéologique préventive ?

Nous parlons ici d’une salle voûtée gothique, à belle clé d’ogive, datant du 14°siècle. Elle est pourvue de beaux corbeaux de pierre sculptés en feuilles d’acanthe et d’un fragment de fresque de même époque.

La démolition de deux maisons anciennes, au pied de la Tour de l’Horloge, l’a rendue visible depuis la rue et révélée à nombre de Bagnérais.

Ces vestiges sont un fort témoignage de ce qui fut le cœur de la ville médiévale.

En ce temps, la rue de l’Horloge s’appelait rue des Cantarés et la rue de la porte de Béarn ne savait pas encore qu’elle rendrait beaucoup plus tard hommage à Victor Hugo.

Outre la restauration de la voûte ogivale et de sa fresque, nous insisterons fermement auprès du promoteur PROMOLOGIS pour qu’il ne prive pas l’histoire locale de possibles découvertes supplémentaires dans le sous-sol du couvent, maintenant dégagé.

Tout cela étant situé au pied d’un édifice classé au titre des monuments historiques.

Enfin peut-on suggérer au promoteur qu’il modifie ses plans afin que ce beau témoignage du passé soit désormais accessible à tous ?

Il apporterait ainsi doublement sa pierre au Bien Public.

Pour finir : que fait la DRAC  ? (direction régionale des affaires culturelles )

 

J-M LUCE

Publié dans département

Commenter cet article