Traitement des déchets ménagers : vérité et courage politique

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Hautes-Pyrénées

 

Le choix prochain d'un site pour la construction d'une Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux dans notre département suscite des oppositions farouches dans les zones potentiellement concernées.

 

Sur quoi se fondent ces oppositions ?

  1. Sur l'idée qu'on aurait pu choisir l'incinération des déchets ménagers plutôt que leur enfouissement.

Cette idée, fondée sur un apparent bon sens, méconnaît totalement la réalité des inconvénients de l'incinération :

-pollution par les fumées et mâchefers résiduels (seule la dioxine a été analysée, mais on ne sait encore rien ou pas grand chose sur les nombreux composants chimiques de ces fumées et mâchefers)

-nécessité d'une alimentation à débit constant de l'incinérateur et donc d'un stockage à proximité et plus ou moins long de déchets non triés et fermentescibles, fortement nuisibles pour les riverains.

-et donc découragement du tri et de la réduction des déchets pour pouvoir alimenter l'incinérateur : sans doute l'inconvénient majeur !

 

  1. Sur l'idée que le Pré-Traitement Mécano-Biologique (PTMB) choisi par le Conseil Général après consultation serait inefficace.

    Cette idée ne tient compte que des exemples négatifs passés (et souvent très explicables : à Montpellier, toujours cité, la volonté de la collectivité de réduire fortement les coûts et donc d'avoir une installation au rabais) et pas des réussites et de l'évolution rapide de la technologie et des mesures d'accompagnement (renforcement du tri, collecte plus sélective). La solution « alternative » mise en avant dans le dossier « technique » d'une association d'opposants relève de l'escroquerie : la majeure partie des déchets (la partie humide) n'est tout simplement pas traitée. Rien d'étonnant dès lors qu'elle n'ait été retenue par aucune collectivité, malgré son bas coût supposé.

  2. Sur l'idée que le choix du terrain serait indifférent car « on sait imperméabiliser des terrains perméables ».

    Or le surcoût d'un tel choix a été chiffré lors du dernier comité de pilotage du SMTD où certains élus et certaines associations refusent de siéger (on ne peut avoir les informations qu'on refuse d'aller chercher !) : on passerait pour une ISDND située à Bordères en zone alluviale de 20 à 35 Millions € pour étanchéifier le terrain, soit un quasi-doublement ! De plus un tel site aurait aussi des riverains...bien plus nombreux que dans le premier cas !

 

En conséquence, EELV ne peut s'associer à des manifestations basées sur une telle méconnaissance des réalités.

 

En tout état de cause, il est hors de question de reprendre à zéro le plan départemental d'élimination des déchets ménagers, car cela reculerait d'autant le soulagement des riverains de l'ISDND de Bénac ou prolongerait le recours surfacturé et anti-écologique à un enfouisssement à l'extérieur du département des déchets de la moitié Est des Hautes-Pyrénées.

 

La clé de la question des déchets ménagers réside pour nous dans leur réduction à la source par une politique volontariste :

 

-de réduction des emballages (nous demandons l'application dans ce département de la loi Grenelle 2 qui fait obligation aux hypermarchés de plus de 2500 m2 de mettre à disposition de leurs clients des plateformes de déballage pour les inciter à réduire les emballages inutiles);

 

-de tri renforcé (généralisation des composteurs individuels pour les déchets fermentescibles, meilleure accessibilité et amélioration de la mise en déchetterie et du tri notamment des déchets dangereux des ménages);

 

-de recyclage et de réutilisation (mise en place de recycleries-ressourceries comme celle qui va être expérimentée à Tarbes avec le soutien du Symat).

 

Quant au choix du futur site de l'ISDND (qui sera, rappelons-le, entièrement sous maîtrise publique : construction et gestion, tout comme la future installation de PTMB), nous demandons au SMTD de publier un tableau récapitulatif des différents critères de localisation et de leur chiffrage pour les différents territoires du département : ainsi chacun pourra se faire une idée en toute liberté en se basant sur le critère de l'intérêt général, et non pas d'intérêts particuliers.

 

 

 

Publié dans département

Commenter cet article