Une autre réforme des retraites est nécessaire

Publié le par Les Verts Hautes-Pyrénées

 

Plus personne (ou presque) ne nie l'existence d'un problème de financement des retraites qui suppose un partage de sacrifices.

L'ensemble des organisations syndicales représentées au COR (Conseil d'Orientation des Retraites) en ont validé les données (à défaut de cautionner les solutions proposées).

L'exercice prospectif de chiffrage est cependant de plus en plus difficile. A tel point que le COR a remplacé son « scénario de base accompagné de variantes » du rapport 2007 par 3 scénarios non hiérarchisés dans son rapport 2010. Et même ainsi, on peut douter (et nous écologistes doutons fortement) de la validité des hypothèses retenues, exagérément optimistes.

Cepandant, ce chiffrage étant le seul existant, retenons-en les termes pour comparer les différentes propositions qui sont sur la table.

Le « Nouvel Observateur » du 23-9 a ainsi établi un tel comparatif pour le financement à l'horizon 2020 dans le cadre du scénario B du COR, pour la réforme Sarkozy-Woerth et les propositions du PS. Nous y ajouterons la seule autre proposition chiffrée du côté d'Europe Ecologie : celle formulée par Pascal Canfin, Eva Joly et Eva Sas, qui s'appuie, elle, sur un besoin de financement supérieur (et à notre avis plus réaliste).

 

Projet Sarkozy

Projet PS

Projet EE

Impôts et taxes

20 Mds €

dont :

15,6 Mds € contribution Etat

aux retraites des fonctionnaires d'Etat

4,4 Mds €

lmpôts et taxes sur hauts revenus et capital

25 Mds €

taxation des revenus du capital

27 Mds €

taxation des revenus du capital

(hausse CSG revenus du patrimoine, taxation des stock-options, contribution retraite sur les dividendes...)

Cotisations

5 Mds €

augmentation cotisations des fonctionnaires d'Etat de 7,85%

à 10,5%

14 Mds €

augmentation

générale des cotisations de 0,1% par an

21,6 Mds €

dont :

4 Mds € baisses d'exonérations

3,6 Mds € cotisations sur Plans d'Epargne Retraite

14 Mds €

augmentation

générale des cotisations de 0,1% par an

Mesures d'âge

20 Mds €

dont :

6 Mds €

allongement durée de 40,5 à 41,5 annuités

4 Mds €

passage au taux plein de 65 à 67 ans

10 Mds €

passage âge légal de 60 à 62 ans

6 Mds €

allongement durée de 40,5 à 41,5 annuités

6 Mds €

allongement durée de 40,5 à 41,5 annuités

Total

45 Mds €

45 Mds €

54,6 Mds €

 

On voit bien où se situent les différences d'approche en termes de justice sociale...Alors que la Droite choisit de s'attaquer prioritairement aux salariés en ciblant particulièrement les fonctionnaires (hausse de leurs cotisations et stigmatisation de leur coût pris sur le budget général de l'Etat, donc sur tous les contribuables indistinctement), le PS et EE s'attaquent prioritairement aux revenus de la rente et du patrimoine. Pour autant l'effort n'est pas demandé exclusivement à une catégorie : il est réparti d'une façon qui se veut équilibrée.

Publié dans politique nationale

Commenter cet article